Famille

Mimétisme

Cette photo de mes petites-nièces me fait sourire… La petite veut toujours imiter sa grande sœur !!
Par contre je suis à moitié convaincue par ma page ! J’ai voulu créer ce « rayonnement » de papiers façon patchwork mais je ne suis pas certaine que ce soit une grande réussite visuelle 😂
Bon, elle a au moins le mérite d’être gaie et assortie aux tenus des jeunes demoiselles !

« Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d’un pas ferme. »
Saint Augustin

Que la montagne est belle !

Le tour du Pérollier (et petit bonus !)

Je ne suis pas certaine qu’il y ait grand monde sur la blogosphère en ce week-end prolongé pour beaucoup… Mais avant de passer moi aussi en mode estival, avec une programmation au ralenti (à l’instar du nombre de visite et de commentaires… pas motivants du tout, pour ne pas dire complètement démotivants !), je vous emmène en balade à deux pas de chez moi.

Notre saison de randos a commencé doucement cette année et nous n’avons pas fait beaucoup de sorties pour le moment (voyage, canicule, obligations familiales…). Peu après notre retour de Namibie, nous avons quand même eu envie d’aller respirer le bon air de nos montagnes et sommes donc partis pour une petite rando de mise en jambe : le tour du Pérollier. Ce sommet d’alpage se situe entres les lacs de Laffrey et la station de l’Alpe du Grand Serre et la vue y est très dégagée.
Le départ de la rando se fait à la station fantôme de St Honoré 1500 dont nous vous avions déjà parlé ici (mais pour une autre raison !)

On s’élève assez rapidement et la vue se dégage sur la chaine du Vercors et les lacs de Laffrey en contrebas.

Parterre de linaigrettes juste avant d’arriver au lac Charlet

Le lac est bien bas pour un début juillet 😦

On s’élève ensuite au dessus du lac pour rejoindre le col de l’Ollière

Vue sur les alpages de Saint Honoré (où on aperçoit quelques remontées mécaniques), avec la Chartreuse en toile de fond…

En ce début du mois de juillet, il y avait encore pas mal de fleurs dans les prairies.

Une marmotte peu farouche sort de son terrier juste devant nous !

Toujours de superbes points de vue sur le Vercors et les lacs de Laffrey

Et un petit bous pour terminer ! Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour commencer, il y a quelques jours nous avons aussi emmené notre poussinette faire une autre rando. Bon, je vous rassure… c’était une courte balade dont l’objectif était de voir des marmottes ! Pour cela, nous l’avons emmenée dans un coin où nous savons qu’il y en a pas mal (et dont nous vous avons déjà parlé, entre autres ici).
Pour être certains de pouvoir en photographier, nous en avions même emmené une avec nous 🙂

Leçon de choses où on explique à la demoiselle commet vivent les marmottes

Mais nous en avons tout de même vu des vraies ! Les herbes étaient un peu hautes et certaines étaient difficiles à apercevoir….

La jeune demoiselle a bien marché et était contente de sa journée ! Je pense quand même que le meilleur moment de la rando a été le pique-nique !!

Kit-atelier

« Les belles choses de la vie » (kit-atelier)

Vous n’en aviez eu qu’un mini aperçu ici… Voici aujourd’hui dans son intégralité le dernier album que j’ai réalisé et que je vous propose à la vente sous forme de kit-atelier (toutes les infos sont à la fin de l’article).

Période estivale oblige, j’ai prévu une toute petite série de kits (c’est toujours très difficile d’estimer la quantité de kits à réaliser) mais en fonction des éventuelles demandes, il me sera possible d’en faire une seconde série.
J’ai choisi de mettre dans ce projet des photos de la villa Ephrussi de Rothschild dont nous vous avions longuement parlé ici car je trouvais qu’elles s’accordaient parfaitement aux papiers.
C’est parti pour la visite guidée !


J’ai déjà réalisé des couvertures avec des fenêtres mais la particularité de celle-ci est qu’elle laisse apparaitre la photo de la première page de l’album et qu’elle se prolonge sur la tranche.

On passe à l’intérieur !

La page de gauche se déplie pour laisser apparaitre une photo grand format (15 x 20 cm dans ma version… mais comme toujours, il est évidemment possible d’adapter !)

On revient à droite…

…où la page se déplie elle aussi.

Toujours à droite, on soulève la partie du haut…

Et on déplie pour dévoiler un petit pop-up (simplissime cette fois !)

On repasse au centre…

On ouvre les volets du haut et du bas sous lesquels se cache une partie avec trois doubles-pages

On arrive au fond de l’album !

Une double page est glissée dans une pochette sous la « cascade » de photos

Et voilà la dernière partie…

La vidéo suivante (de piètre qualité) vous permettra de mieux comprendre comment s’articule cet album

Ma version contient une trentaine de photos (31 très exactement !) allant du format 7,5 x 10 cm au format 15 x 24 cm. Comme toujours, il est bien entendu possible d’adapter le nombre et le format des photos…

Si vous êtes intéressées, voici les informations concernant le kit qui contient :
– 10 papiers imprimés 30 x 30 cm
– 3 planches d’étiquettes assorties aux papiers
– 1 badge assorti à la collection de papiers
– 2 cardstocks format 30 x 30 cm coloris rose
– 4 cardstocks format 30 x 30 cm coloris blanc
– 1 cardstock format 30 x 30 cm coloris vert
– 3 cardstocks format A4 coloris bleu ciel
– 1 morceau de skivertex de 25 cm x 35cm coloris vert tilleul
– cartonnette 2 mm
– 50 cm de ficelle
– 80 cm d’organza
– 2 brads blancs

Les découpes (feuillages et négatifs photos) ne sont pas fournies mais vous avez largement assez de papier pour les faire ! D’ailleurs, une fois l’album terminé, vous aurez beaucoup de restes (papiers unis et imprimés, étiquettes) qui vous permettront de faire d’autres réalisations (page, cartes ou autre).

Ce kit est vendu 35 euros auxquels il convient d’ajouter les frais d’expédition (port et emballage). Pour cela, plusieurs options  :
– envoi en colissimo simple pour 8 euros (tarif  pour la France métropolitaine. Pour l’étranger, me consulter).
– envoi en colissimo remis contre signature pour 10,50 euros (tarif pour la France métropolitaine).
– envoi en Mondial Relay pour 5,50 euros (tarif pour la France métropolitaine, la Belgique et le Luxembourg. Pour les autres pays, me consulter).
– envoi en Chronopost Shop2shop pour 5,50 euros (uniquement pour la France métropolitaine)

Le tutoriel est envoyé par mail sous forme de fichier PDF (ou lien pour le télécharger).  

Merci de faire vos demandes par mail ou via les commentaires de cet article afin que je vous envoie un bon de commande à me retourner (par mail ou par courrier selon le mode de règlement choisi) pour valider votre réservation. Il est possible de payer par virement, PayPal (règlement entre proches ou frais à votre charge) ou chèque.

Famille

Positive energy

Voici une nouvelle page qui ira rejoindre l’album de mes petites-nièces, dans des coloris plutôt automnaux (alors que les photos ont été prises au début du printemps !). Une page que j’aime bien, inspirée de celle-ci, mise de côté depuis belle lurette !

« Que vos choix soient le reflet de vos espoirs et non de vos peurs. »
Nelson Mandela

Coin lecture

« Le livre est un morceau de silence dans les mains du lecteur. Celui qui écrit se tait. Celui qui lit ne rompt pas le silence. » (Pascal Quignard)

Les veilleuses (Solenn Bardet) ♥♥♥
Présentation de l’éditeur : Tulipamwe naît chez les Himbas de Namibie, d’une mère autochtone et d’un père français – un conseiller spécial de la cellule africaine, toujours pressé de retrouver les couloirs du Quai d’Orsay.
Tulipamwe grandit sur cette terre qu’elle chérit, mais aussi à Paris, par intermittence, riche de sa double origine. Au fil des années, la question de ses appartenances devient plus complexe et dérangeante. La découverte d’un génocide perpétré dans le Sud-Ouest africain allemand au début du XXe siècle ajoute à sa confusion.
Bientôt, cependant, comme pour l’aider à se définir, un projet gouvernemental de barrage est annoncé, qui menace la vie de sa communauté semi-nomade.
Teinté de réalisme magique,Les Veilleusesest un roman d’apprentissage, l’histoire d’une adolescente incertaine destinée à devenir une de ces femmes puissantes capables d’assumer une existence hors norme et de porter la voix de tout un peuple.

J’ai fait la connaissance (virtuelle !) de Solenn Bardet à l’occasion de l’émission « Rendez-vous en terre inconnue » chez les Himbas, où elle accompagnait Muriel Robin (je me demande d’ailleurs si ce n’est pas cette émission qui est à l’origine de mon envie de découvrir la Namibie ?). Nous avions ensuite acheté le DVD « Les himbas font leur cinéma » qu’elle avait réalisé en collaboration avec ce peuple.
Quelques jours avant de partir en Namibie, j‘ai donc eu envie de découvrir son roman afin de me plonger dans l’ambiance de notre futur voyage. Sur fond de traditions ancestrales (et Solenn Bardet connait son sujet pour avoir vécu plusieurs années chez les Himbas), l’auteure nous décrit de manière très juste le tiraillement entre le mode de vie des himbas et la modernité. La trame de fond est la lutte contre la construction d’un barrage, qui noierait une partie du territoire himba, projet dont les occidentaux (et plus récemment les chinois !) parlent depuis déjà 100 ans !
Un roman que j’ai pris plaisir à lire pour toutes les informations concernant les himbas, et que je conseille à toutes les personnes ayant visité la Namibie, celles qui souhaitent le faire et celles qui s’intéressent à d’autres cultures et modes de vie que les nôtres !


Le sourire des fées (Laure Manel) ♥♥♥♥
Présentation de l’éditeur :  » Rose l’a dit à Lou : il faut croire encore au bonheur. Elle a toujours eu le don pour apporter de la joie à partir de presque rien. Un joli paysage, une belle lumière, le parfum d’une pivoine, le goût du chocolat noir attrapé avec la langue sur le fouet à pâtisserie, un bon repas, un fou rire qui tire les larmes, respirer à pleins poumons, danser, jouer… Ce sont ces petites doses de bonheur à pratiquer au quotidien. C’est à cela qu’il faut s’accrocher. « 

Ce livre est la suite de « la mélancolie du kangourou » (un roman que j’avais beaucoup aimé et dont je vous avais parlé ici) mais peut tout à fait se lire indépendamment. D’ailleurs, 4 ans après, j’avoue que je ne me souvenais plus vraiment de « la mélancolie du kangourou » lorsque j’ai commencé cette suite ! Et cela n’a en rien gâché mon plaisir de lecture. La plume de Laure Manel est toujours aussi agréable, ses personnages très attachants et l’émotion est au rendez-vous (voire trop à certains moments !). L’auteure aborde des thèmes difficiles sans mièvrerie et si le roman m’a semblé un peu long à démarrer, j’ai ensuite beaucoup apprécié cette lecture.

Kilomètre zéro (Maud Ankaoua)
Présentation de l’éditeur : Maëlle, directrice financière d’une start-up en pleine expansion, n’a tout simplement pas le temps pour les rêves. Mais quand sa meilleure amie, Romane, lui demande un immense service – question de vie ou de mort -, elle accepte malgré elle de rejoindre le Népal. Elle ignore que l’ascension des Annapurnas qu’elle s’apprête à faire sera aussi le début d’un véritable parcours initiatique. Au cours d’expériences et de rencontres bouleversantes, Maëlle va apprendre les secrets du bonheur profond et transformer sa vie. Mais réussira-t-elle à sauver son amie ? Passionnée par les relations humaines, Maud Ankaoua signe un premier roman riche d’enseignements et rempli d’espoir. Il changera pour toujours notre compréhension des autres et nous rappelle l’essentiel de la vie.

Ce roman attendait sur ma liseuse depuis sa sortie et suite à un échange avec une de mes « visiteuse » (coucou Martine !) je me suis décidée à le faire remonter en tête de liste…. Bon, je vous le dis de suite, ce fut une grosse déception et je pense que j’aurais dû l’oublier définitivement dans les tréfonds de ma liseuse !!!! A dire vrai, je crois bien ne lui avoir trouvé que des défauts. Sur un fond à l’eau de rose, l’auteure nous assène des théories pour le moins farfelues. Le personnage principal m’a agacée, l’histoire n’est pas crédible du tout, beaucoup de choses sont très caricaturales (tant les personnages que les situations)… On tourne en rond durant tout ce roman bourré de clichés et que j’ai trouvé prodigieusement ennuyeux ! Même le style d’écriture est lourd. Bref, j’avais hâte de le terminer (oui, oui… j’ai tenu jusqu’au bout, espérant y trouver un quelconque intérêt… en vain !). En matière de roman de développement personnel, j’ai lu mieux (rarement pire !). Désolée Martine de « descendre » ainsi ce livre (cela m’arrive rarement) mais là, vraiment, je n’ai pas accroché du tout (et j’avoue avoir du mal à comprendre l’engouement de certaines critiques à son sujet !).

Comme des éclats de toi (Marie Joudinaud) ♥♥♥♥
Présentation de l’éditeur : La vie nous relie tous. Comme le battement d’ailes d’un papillon peut provoquer le chaos à l’autre bout du monde, une tragédie emporte avec elle de nombreuses vies. Mais parfois un traumatisme peut être le destin qui nous amène vers le bonheur.
Paris, la nuit. Une fête trop arrosée et c’est le drame : un accident de voiture coûte la vie à Bérénice. Ulysse et Madeleine, les conducteurs à l’origine de la tragédie, sont sous le choc. Malgré la culpabilité et la honte, il leur faut se relever.
Cet accident a d’autres conséquences : Georges, le père de Bérénice, a du mal à faire le deuil de sa fille.
Puis apparaît Aliénor, une jeune fille mystérieuse qui décide de refaire sa vie là où nul ne la connaît…
Dans un amas de tôles disloquées se nouent quatre fils de vie qui n’auraient pas dû se croiser. Ulysse, Madeleine, Aliénor et Georges parviendront-ils à trouver des réponses à leurs interrogations ?

J’ai découvert ce roman (le premier de l’auteure apparemment) au hasard d’une de mes balades sur le net. Ce fut une très jolie découverte ! Cette histoire de vies brisées et de destins croisés est servie par une plume délicate, pleine de sensibilité. Sans aucun pathos, l’auteure aborde des thèmes pourtant difficiles. C’est un très beau roman sur le deuil et la résilience, rempli d’optimisme malgré le sujet douloureux.

J’ai terminé…

Je suis en train de lire…

Charline

Défilé d’instants précieux #2

On retrouve la même collection de papiers en douceur (à laquelle j’ai ajouté des restes d’anciennes collections) pour le vis à vis de cette page.

(je me suis rendu compte en préparant cet article que j’avais déjà utilisé cette photo dans la page multi-photos que je vous ai montrée la semaine dernière ! Bah….. pas grave ! C’est parce qu’elle me plait beaucoup !)

« Si un rêve tombe et se brise en mille morceaux, n’ayez jamais peur de prendre un de ces morceaux et de recommencer. »
Flavia Weedn

Cartes

Une petite carte naïve…

Une petite carte naïve destinée à ma poussinette, sous forme de clin d’œil car lors d’un de ses séjours chez nous, un cirque s’était installé dans le village et nous avions vu des lamas… Cette découpe, qui attendait depuis quelques mois que je l’utilise, était donc parfaite pour l’occasion !

« Le bien que l’on fait parfume l’âme. »
Victor Hugo