Charline

Doux moments

Ne vous fiez pas à la simplicité de cette page…. Je m’étais « imposé » d’utiliser ces (beaux !) restes de papiers avec cette photo (passée en N&B car les coloris du pull de la demoiselle étaient un peu trop vifs à mon goût !). Et j’ai tournicoté tout ça pendant un bon moment avant d’arriver à obtenir quelque chose qui ne me déplaisait pas. On ne le dira jamais assez… les pages en apparence « simples » ne sont pas forcément les plus simples à réaliser !

« Attachons-nous à reconnaître le caractère si précieux de chaque journée. »
Dalaï Lama

Coin lecture

« La lecture épanouit l’homme, les discussions l’enrichissent. » (Francis Bacon)

Un autre bleu que le tien (Marjorie Tixier) ♥♥♥♥
Présentation de l’éditeur : Restée mutique suite à un traumatisme dont elle n’a aucun souvenir, Rosanie vit à l’abri du monde depuis vingt ans, enfermée dans son univers feutré, protégée par son sauveur devenu son mari. Un jour, attirée par les thermes de la ville — elle qui craint pourtant l’eau — elle rencontre Félice, une femme sportive et volontaire, brisée par un tragique accident. Fascinée par sa force de caractère, Rosanie se résout à abattre le mur de silence derrière lequel elle s’est terrée pendant si longtemps.
Porté par un style poétique et envoûtant, Un autre bleu que le tien dresse le portrait, entre forces et fêlures, d’une femme qui se bat contre son propre silence pour retrouver sa vérité.

Ce roman très émouvant, servi par une écriture pleine de sensibilité et de poésie, m’a profondément touchée. On y rencontre trois femmes blessées (physiquement ou moralement) qui ont fui leur douloureux passé mais vont finalement réussir à surmonter les difficultés pour se reconstruire. L’histoire est très bien ficelée et petit à petit, des liens se créent entre ces femmes que tout semble opposer. Les personnages sont très attachants et les rapports humains décrits avec beaucoup de subtilité.
Un très beau roman sur la résilience, lumineux et positif malgré les thèmes abordés.

« Chacun souffre à sa manière, chacun se bat, mais dans tous les cas, partout où l’on jette un regard, c’est du bleu que l’on voit. Au corps, à l’âme. L’un ne va sans l’autre. Et qu’importe que ce soit un autre bleu que le tien, c’est toujours une blessure profonde et définitive qui éloigne ou réunit sans se justifier. »

Sur mes épaules tu bâtiras ton monde (Julien Aime) ♥♥♥♥
Présentation de l’éditeur : Professeur de français passionné, Louis est le plus heureux des hommes depuis que sa femme Anna lui a annoncé qu’elle attendait leur premier enfant.
Tout à leur joie, ils partagent la bonne nouvelle avec leurs proches, se plongent dans les listes de prénoms, l’aménagement de la chambre du bébé… Mais leur bonheur est de courte durée : quelques semaines plus tard, on diagnostique à Louis une leucémie foudroyante.
Engagé dans une course contre la maladie, Louis fait la promesse à Anna d’être un père présent quoi qu’il arrive. Mais comment accompagner son enfant sur le chemin de la vie s’il est physiquement absent ?
Entre rires et larmes, Julien Aime signe un émouvant roman sur l’amour paternel, la transmission et les choix de vie.

Ce roman est un cocktail d’émotions, qui fait passer du rire (parfois) aux larmes (souvent).
L’auteur décrit avec beaucoup de sensibilité et de justesse les deux parcours en parallèle : la vie qui grandit en Anna et la vie qui quitte peu à peu le corps de Louis. On s’attache immédiatement aux personnages et on ne peut qu’admirer la volonté de Louis de vouloir jouer son rôle de père malgré tout. Avec son courage et sa ténacité, il nous offre une belle leçon de vie.
Vous l’aurez compris, je vous conseille ce roman très touchant… mais préparez vos mouchoirs !

« Un père, ce n’est pas celui qui donne la vie, non. Un père, c’est celui qui donne de l’amour. Pour toujours. »
« Faire un enfant c’était facile, tout le monde pouvait en avoir. Mais devenir un bon père, lui donner de l’amour, des valeurs, l’accompagner dans son développement, dans sa recherche de soi, c’était autre chose. »

Les sorcières de Pendle (Stacey Halls) ♥♥
Présentation de l’éditeur : Lancashire, 1612. A 17 ans, la jeune châtelaine Fleetwood Shuttleworth a déjà par trois fois perdu un enfant à naître. Déterminé à donner un héritier à son époux, elle redoute amèrement l’issue de sa quatrième grossesse. Lorsqu’elle croise le chemin d’Alice Gray, une jeune sage-femme qui connaît parfaitement les plantes médicinales, Fleetwood voit en elle son dernier espoir.
Mais quand s’ouvre un immense procès pour sorcellerie à Pendle, tous les regards se tournent vers Alice, accusée comme tant d’autres femmes érudites, solitaires ou gênantes. Fleetwood fera tout pour arracher, coûte que coûte, sa bienfaitrice à la potence…

Voilà un roman que j’ai décidé de découvrir après avoir lu la critique d’Annie, une fidèle visiteuse de ce blog.
Bon, je vous le dis tout de suite, mon avis n’est pas aussi enthousiaste que le sien ! Une fois terminé, ce livre m’a laissé une étrange sensation ! Pourtant, le résumé me paraissait bien tentant. En effet, tout en laissant la part belle à la fiction, l’auteur a placé son intrigue dans un contexte historique très intéressant :  le procès des sorcières de Pendle en 1612, un des plus célèbres de l’histoire anglaise, à l’issue duquel 11 « sorcières » ont été exécutées en même temps. J’attendais beaucoup de cette partie historique mais de ce côté-là, je suis vraiment restée sur ma faim !
Le côté romanesque aurait pu compenser cette déception mais là non plus je n’ai pas accroché. Compte tenu de la condition de la femme à cette époque, je doute fort que Fleetwood ait pu agir comme elle le fait (nous étions loin du mouvement #metoo à l’époque !). Trop d’invraisemblances ont fait que je n’ai réussi à m’attacher à aucun des personnages (le principal a même réussi à m’agacer !)
L’histoire est très longue à démarrer (il faut attendre quasiment la moitié du livre) et je n’ai pas accroché non plus au style d’écriture.
Bref, je suis passée complétement à côté de ce livre que j’avais hâte de terminer ! Du coup, je suis moins motivée pour lire « l’orpheline de Foundling », le second roman de l’auteur, qui attend pourtant sur ma liseuse depuis sa sortie 🤔

Le souffle des rêves (Clarisse Sabard) ♥♥♥♥♥
Présentation de l’éditeur : New York, 1987.
Coincée entre un travail de chroniqueuse musicale qui ne lui convient plus et un mari qui voudrait la voir abandonner sa carrière pour devenir mère, Abigail O’Dell a besoin de souffler. Alors qu’elle n’est pas retournée en Irlande depuis l’enterrement de sa grand-mère Lucy, Abby s’envole vers la terre de ses ancêtres, dans l’espoir que ce retour aux sources lui permettra d’obtenir des réponses sur son passé familial troublé et de se rapprocher enfin de sa mère qui l’a abandonnée enfant.
C’est en découvrant des cassettes audio enregistrées par Lucy peu de temps avant sa disparition qu’Abby va faire un bond dans le temps et revenir au début du siècle. Car tout a commencé lorsque la jeune Lucy a pris le bateau pour New York…
Clarisse Sabard nous entraîne dans une fresque familiale époustouflante au rythme effréné, dans les pas de trois générations de femmes courageuses, portées par le souffle de leurs rêves.

J’ai eu plusieurs fois l’occasion de vous parler de Clarisse Sabard, une auteure que j’aime beaucoup et qui m’a très rarement déçue. Dans ce nouveau roman, j’ai retrouvé avec grand plaisir son talent de conteuse. Entre passé et présent, de l’Irlande aux Etats-Unis, elle nous raconte un épopée familiale captivante. L’intrigue est très bien ficelée, les personnages attachants, le fond historique très intéressant et on ne s’ennuie pas une seconde ! Un roman que j’ai pris grand plaisir à lire et que je vous conseille de découvrir à votre tour

J’ai terminé…

Je suis en train de lire…

De tout et de rien

Un petit passage rapide par ici, juste pour vous dire que si vous le souhaitez, vous pouvez suivre notre road trip en Namibie sur Instagram. Pour le moment, j’ai eu régulièrement du réseau, ce qui m’a permis de faire partager quelques photos de nos premiers jours (en publications et en stories, regroupées dans une story « à la une » de mon compte). Certaines me suivent déjà et semblent apprécier le partage…. Peut-être est-ce l’occasion pour d’autres de s’abonner à mon compte ?

Voici un mini échantillon des centaines de photos déjà prises (de mon téléphone…. je ne vous parle même pas des reflex !!!!)

Scrap'idées

Un nouveau set de correspondance

Il semblerait que vous ayez bien aimé le set de correspondance que je vous avais présenté ici… J’en ai donc réalisé un second, avec deux surprises à la clé !
La première surprise, c’est qu’il vous est possible de le gagner en laissant tout simplement un commentaire à la suite de cet article. Et comme je suis absente jusqu’à mi-juin, vous avez jusqu’au 16 juin inclus pour participer. Attention, ne participeront au tirage au sort que les personnes ayant laissé un commentaire sous CET article (ce qui ne vous empêche pas d’en laisser sous d’autres, évidemment ! Ils sont toujours lus avec grand plaisir…)
La seconde surprise, c’est que j’ai programmé quelques explications pour celles qui auraient envie de réaliser le même type de projet. Vous les retrouverez ici-même dans quelques jours !
Vous voyez que même absente, je pense à vous 🙂

Voici donc cette nouvelle version, exactement dans le même esprit que la première mais dans des coloris différents…

On déplie un premier volet…

…puis un second…

Zoom sur la partie qui accueille les 4 feuilles de papier à lettre décorées.

La partie centrale accueille une série de 8 cartes… que je vous montrerai un autre jour !

Si l’ensemble vous plait et que vous avez envie de le gagner, laissez un petit (ou long!) commentaire sous cet article 🙂

« Fais que chaque heure de ta vie sois belle. Le moindre geste est un souvenir futur. »
Claude Aveline

De tout et de rien

Enfin !!!

Départ en voyage imminent pour M. Cath et moi-même ! Chiara et Zoé nous accompagneront et ce sont elles qui vous indiquent notre destination…

Ce voyage (dont je rêve depuis longtemps) était initialement prévu en 2020… reporté deux fois à cause de ce satané virus qui complique bien nos existences et nos envies d’évasion ! Comme nous organisons nous-mêmes nos voyages de A à Z, ce ne fut pas simple de reporter deux années consécutives et nous avons eu pas mal de déboires. Nous sommes donc vraiment contents de pouvoir partir enfin et espérons que ce road trip sera à la hauteur du temps que nous avons consacré aux préparatifs !

J’espère bien remplir mes carnets (et ma mémoire !) de beaux souvenirs…

Je reviens par ici dans un mois mais pour ne pas laisser ce blog à l’abandon trop longtemps, j’ai programmé des articles  qui seront publiés durant mon absence. Restez donc à l’écoute (surtout qu’il y aura une petite surprise en mon absence)  😊 
En fonction du réseau que j’aurai (et de mon envie !) j’essaierai de partager quelques clichés sur Instagram (l’occasion peut-être de vous abonner à mon compte ?).

« N’ayez jamais peur de la vie, n’ayez jamais peur de l’aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d’autres espaces, d’autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît. »
Henry de Monfreid

Charline

Des couleurs plein la tête

Cette collection de l’Encre et l’image est parfaite pour mettre en page des photos d’enfants… même si elle n’est pas forcément facile à utiliser ! En tout cas, elle m’a donné l’occasion de ressortir mes matrices arcs-en-ciel 🌈
Et voici une page consacrée à ma poussinette, dans le même esprit que celle-ci, pour l’album de mes petites-nièces

Sur cette page, j’ai même utilisé la bande de papiers qui entourait la collection, en cachant le nom sous une étiquette 🙂

« La vie n’a pas besoin d’être parfaite pour être merveilleuse. »
Annette Funicello

Famille

Super croquettes

Ces photos de mes petites-nièces avec leurs pyjamas de super-héroïnes m’ont fait craquer ! Un bon prétexte pour réaliser une page qui ira rejoindre leur album 🙂
Et si vous vous interrogez sur le titre, les « croquettes » c’est leur petit nom dans la famille !

La photo des photos (!!) n’est pas top ; voici donc les clichés d’origine…

Je crois bien que je vais être obligée de refaire une page dans le même esprit puisque quelques jours plus tard, les trois cousines étaient réunies chez ma nièce pour une soirée pyjama !!!

« Le bonheur n’est un fruit délicieux que si on le cultive. »
Nicolas Restif de la Bretonne